Une manière concrète de prier pour les WEMPS, et plus généralement pour la mission en milieu rural en rejoignant un groupe de 5 personnes et en récitant toutes les semaines une dizaine de chapelet.   

Pour en savoir un peu plus avant de s'engager, c'est par là :

2019 - Mars - Ste Pallaye #1 - Mailly le Chateau - Paul Hassler - 21.jpg

De quoi parle-t-on ? Une manière concrète de prier pour les WEMPS, et plus généralement pour la mission en milieu rural. Le rosaire est une prière très ancienne à la Vierge Marie, basée sur le Je Vous Salue Marie et la méditation des mystères de la vie du Christ.

Comment ça marche ? En priant le chapelet à plusieurs. Plus précisément, en rejoignant un groupe de 5 personnes et en récitant toutes les semaines une dizaine de chapelet (1 Notre Père et 10 Je Vous Salue Marie). Chacun récite sa dizaine de son côté, et ainsi, le groupe récite 5 dizaines soit un chapelet par semaine. Chaque groupe s'entraide et se porte dans la prière.

Concrètement ? Je m'inscris sur ce lien :  https://airtable.com/shreSC7cEkaiW1tPO 

Ça dure combien de temps ? S'il plait à Dieu toujours ! Mais en pratique nous vous proposerons tous les 6 mois (fin juin et fin décembre) de renouveler cet engagement de prière. Pour le moment vous vous engagez donc jusqu'à décembre 2019.

Ça vient d'où ? Le Rosaire Vivant a été créé par Pauline Jaricot, une laïque consacrée lyonnaise du 19ème siècle. Cette jeune femme a œuvré toute sa vie pour multiplier les soutiens financiers et spirituels pour les missionnaires. A sa mort en 1862, plus de 2 millions de Français faisaient partie de ce Rosaire Vivant.

Qui peut participer ? Tout le monde ! Pas besoin d'avoir déjà fait des WEMPS pour t'engager dans cette communauté de prière naissante. Si tu veux prendre un engagement concret pour porter la mission dans tes prières et être porté par un petit groupe de 5 personnes, tu es le très bienvenue dans ce Rosaire Vivant. Tu peux aussi en parler à tes amis et aux membres de ta famille qui seraient intéressés : notre communauté de prière n'en sera que plus belle !

Laissons le mot de la fin à Saint Jean Paul II : "Une prière aussi facile et aussi riche que le chapelet mérite vraiment d'être redécouverte par la communauté chrétienne"